rge qualiba efficacite energetique enr 2014
Offre Globale

Economie d'énergie & Confort de l'habitat

Les Equipements

Le coût de fonctionnement des équipements de confort thermique, exprimé en € par kWh , varie grandement en fonction de l’énergie utilisée (électricité, gaz, fioul, bois, granulés de bois, soleil). Le rendement du matériel est également un facteur déterminant afin de réaliser des économies d’énergie.
Le kilowatt-heure (kWh) est une unité de mesure de l’énergie. Cela correspond à l’énergie consommée par un appareil de 1000 watts pendant 1 heure. Il s’applique à toutes les énergies, de l’électricité au bois.

Nos solutions d’équipement de l’habitat pour réaliser des économies d’énergie et améliorer le confort :

  • Chaudière à condensation

    Cette chaudière, dont le fonctionnement est le même qu’une chaudière classique, a comme particularité de récupérer la chaleur (latente) produite par la condensation des vapeurs d’eau contenues dans les produits de combustion (fumées). Ces fumées, produites par une chaudière classique alimentée, peuvent atteindre une température supérieure à 200°C. La chaudière à condensation va récupérer une partie de cette chaleur qui était auparavant expulsée sans aucune valorisation pour préchauffer l’eau du circuit et ainsi augmenter le rendement du système.

  • Chaudière à granulés de bois

    La remplaçante idéale pour votre vieille installation au fioul ou au gaz propane. Son fonctionnement est des plus classique : les granulés de bois sont brûlés pour produire de la chaleur que l’on utilise pour votre circuit de chauffage. La gestion est automatique (alimentation, régulation…). Le stockage est similaire à une chaudière fioul avec sa cuve : on recharge un silo ou une trémie à une fréquence annuelle définie dès le départ. Passer à la chaudière à granulés, c’est aussi profiter d’une des énergies les moins chères du marché actuellement.

    Les granulés de bois, ou pellets, sont des combustibles issus de sous-produits de la transformation du bois. Ces granulés sont produits par affinage, séchage et compactage de sciure de bois, de copeaux, et parfois même de déchets agricoles. Ils prennent l’apparence de petits cylindres de bois.

  • Chauffe-eau solaire

    Un chauffe-eau solaire, comme son nom l’indique, est un système qui utilise l’énergie du soleil (énergie gratuite, inépuisable, propre) pour chauffer un fluide caloporteur qui passe à travers les panneaux thermiques. Ce liquide ensuite circule jusqu’au ballon pour transmettre les calories à votre eau sanitaire. La circulation du fluide sous pression est assurée par un circulateur. Vous pouvez réaliser jusqu’à 75% d’économie sur une année de chauffe selon l’orientation de vos capteurs !
  • Chauffe-eau thermodynamique

    Le chauffe-eau thermodynamique est le couplage d’un ballon d’eau chaude et d’une pompe à chaleur ; Cette dernière capte les calories présentes dans l’air ambiant et grâce à un liquide caloporteur et au serpentin du ballon, chauffe votre eau sanitaire. Cela permet de réaliser de fortes économies sur ce pôle tout au long de l’année.
  • Convecteur aérosolaire

    L'aérosolaire est une solution de chauffage individuel conçue pour chauffer la pièce de vie ou votre eau chaude sanitaire. On branche directement le capteur sur un ou deux radiateurs à eau dimensionnés en basse température ou sur un ballon d’eau chaude sanitaire muni d’un serpentin.

    Le capteur puise les calories de l'air extérieur, du soleil, du vent et de la pluie afin de les utiliser pour chauffer l’eau du(es) radiateur(s) ou de votre ballon. Les économies réalisées sont très importantes par rapport à un système tout électrique. De plus, ce système ne requiert aucun entretien.

    La pièce de vie est souvent le meilleur choix pour ce produit car c’est la zone de la maison la plus chauffée. De plus, vous améliorez votre confort en profitant de la chaleur douce d’un radiateur à eau.

  • La ventilation mécanique contrôlée

    Nous passons plus de 80% de notre temps dans des lieux clos (habitat, travail, voiture). Or, plusieurs études scientifiques ont démontré que le niveau de pollution à l'intérieur des locaux était en moyenne de deux à cinq fois plus élevée qu'à l'extérieur.

    La ventilation facilite l’aération des locaux en favorisant le renouvellement de l’air du logement par l’évacuation de l’air vicié et le renouvellement de l’air frais, pour un plus grand confort. L’air circulant à travers le logement se trouve ainsi renouvelé toutes les 3 heures environ. De cette façon, les odeurs et les fumées sont évacuées et on limite l’humidité ainsi que les dégradations liées à la condensation.

    La VMC Hygro A :

    La particularité de la VMC simple flux hygro A est que les bouches d'extraction sont hygroréglables (les entrées d'air sont quant à elles autoréglables), c'est-à-dire qu'elles régulent le débit d’air en fonction du taux d’humidité dans l’air intérieur. Cela va permettre de mieux évacuer l’humidité notamment lorsque la salle de bain ou la cuisine sont utilisées.

    La VMC double flux :

    La VMC double flux est dotée d’un système qui apporte de l’air neuf dans les logements, tout en évitant les déperditions thermiques associées au renouvellement d’air. Pour parvenir à ce résultat, ce système est équipé d’un échangeur thermique capable de récupérer la chaleur présente dans l’air extrait et de la transférer à l’air neuf qui sera insufflé. Ce faisant, elle permet de réaliser des économies de chauffage.

  • Poêle à Granulés ou à Bûches

    La principale différence entre ces deux technologies est leur utilisation.

    Le poêle à bûches est parfait pour des flambées occasionnelles, pour chauffer rapidement une pièce, car il est capable de produire beaucoup de chaleur dans un intervalle de temps réduit. C’est le chauffage d’appoint idéal mais il convient difficilement en tant que système de chauffage principal pour deux raisons : il faut régulièrement remettre des bûches et il est impossible de maîtriser automatiquement la combustion (donc aucune régulation).Il existe cependant des appareils munis de matériaux d’accumulation permettant de stoker la chaleur.

    Le poêle à granulés remplit parfaitement le rôle de chauffage principal grâce à sa combustion contrôlée . Cette dernière permet au poêle d’être automatiquement géré par une régulation lui permettant de répondre à un besoin de température donnée ou à un programme de chauffe bien spécifique (selon vos choix), le tout automatiquement. La seule contrainte est le rechargement du réservoir , tâche plus aisée que le travail des bûches car il sont déjà conditionnés en sac ; son autonomie est beaucoup plus importante qu’un poêle à buches.

    Les granulés de bois, ou pellets, sont des combustibles issus de sous-produits de la transformation du bois. Ces granulés sont produits par affinage, séchage et compactage de sciure de bois, de copeaux, et parfois même de déchets agricoles. Ils prennent l’apparence de petits cylindres de bois.

    IEG travaille avec plusieurs fabricants qui ont comme priorité la qualité, la longévité et la fiabilité de leur matériel. Cela nous permet aussi de vous proposer plusieurs esthétiques, car c’est un élément déterminant dans le choix d’un poêle.

  • Pompe à chaleur air/air

    Système très au point de par sa polyvalence d’utilisation et la maturité de sa technologie.

    Le principe de fonctionnement est simple : l’unité extérieure capte les calories de l’air extérieur pour les transmettre à l’unité intérieure qui va se charger de les diffuser dans l’air de votre logement (via un split ou une console généralement). Toutes les pompes à chaleur air/air sont réversibles : elles sont capables de chauffer et de rafraichir (d’où son autre appellation plus courante : la climatisation).

    La performance d’une pompe à chaleur est mesurée grâce à l’indice SCOP (coefficient de performance saisonnier). Par exemple, pour un SCOP de 4, la pompe à chaleur va en moyenne produire et diffuser 4 kWh et ne consommera pour cela que 1kWh. D’où de fortes économies générées.

    Toutefois attention, il est important dès le départ de bien dimensionner son installation, car qui dit chute de température extérieure dit chute de la puissance et des performances de la machine. Mais les technologies ont bien évolué, car aujourd’hui elles arrivent à conserver un COP positif même à des températures extérieures en dessous de -10°C.

  • Pompe à chaleur air/eau

    La pompe à chaleur air/eau est un peu différente de sa sœur la pompe à chaleur air/air. Si le principe de récupération des calories reste le même (les puiser dans l’air ambiant grâce à l’unité extérieure), le mode de diffusion de la chaleur dans le logement change. Les calories sont transmises dans l’eau du (des) circuit(s) de chauffage du logement.

    La mesure de la performance de cette pompe à chaleur reste similaire : le COP (coefficient de performance). Par exemple, pour un COP de 4, la pompe à chaleur va en moyenne produire et diffuser 4 kWh et ne consommera pour cela que 1kWh. D’où de fortes économies générées.

    Quand on choisit d’installer une pompe à chaleur air/eau il faut faire attention à deux points :

    • Les diffuseurs (radiateurs par ex) sont-ils dimensionnés pour fonctionner en basse température ou alors en haute température ? Il existe plusieurs types de pompe à chaleur air/eau, toutes ne sont pas capables de faire de la haute température.
    • Le dimensionnement : quand la température chute, la puissance et les performances aussi. Il faut bien dimensionner dès le départ pour ne pas avoir de surprise ensuite.

    Nos thermiciens sont là pour assurer un choix judicieux concernant la matériel qui irait le mieux à votre logement. De plus nous travaillons uniquement avec des fabricants qui ont fait leurs preuves dans ce secteur.

  • Radiateur à inertie

    Allier la simplicité d’usage et d’installation d’un radiateur électrique avec le confort de chaleur d’un chauffage bois, le tout sans leurs inconvénients respectifs : c’est possible avec cette technologie. La chaleur produite est douce et agréable (contrairement à la chaleur sèche d’un radiateur électrique classique). Son secret : l’inertie et sa gestion intelligente. Les résistances électriques chauffent un coeur en fonte qui accumule la chaleur pour la diffuser dans le temps via l’inertie. Son équipement avancé lui permet de détecter l’ouverture d’une fenêtre pour immédiatement cesser de chauffer.
  • Système Solaire Direct

    Système innovant reconnu pour ses performances élevées et l’ingéniosité de son système de régulation. Il est idéal pour un ou plusieurs circuits de chauffage, pour votre eau chaude sanitaire et même votre piscine. La chaleur est absorbée par les capteurs solaires thermiques et redistribuée directement là où elle sera la plus efficace sur le moment. Selon la température en sortie de capteur, elle ira soit dans le circuit de chauffage, soit dans le ballon d’eau chaude sanitaire ou alors en dernier recours dans un ballon de stockage.

    La différence avec le système solaire combiné est là : ce dernier stocke tout avant de redistribuer. Le problème survient lorsque la température de l’eau stockée dans le ballon tampon est plus importante que celle en sortie de capteurs : aucun échange thermique ne se fait. Beaucoup d’énergie est ainsi « perdue ». La régulation intelligente du système solaire direct permet de pallier à ce problème.

    Les économies sont très importantes, car l’énergie solaire est gratuite.

    IEG travaille avec le seul fabricant qui a son produit reconnu et testé à travers toute la France, à savoir SolisArt

L'analyse IEG

  • Voir la faisabilité technique des différents travaux
  • Vous présentez les avantages et inconvénients des travaux réalisables
  • Chiffrer les travaux qui vous intéressent
  • Chiffrer les économies
  • Analyser le gain écologique
  • Chiffrer les aides

Avec IEG,
1 maison = 1 solution

Prendre Rendez-vous

Please let us know your name.
Please let us know your email address.
Invalid Input
Invalid Input
Invalid Input
Please let us know your message.

Demande de rappel

Invalid Input
Invalid Input
Invalid Input
Invalid Input
Invalid Input
Invalid Input